1° Classement – Ameno se félicite d’avoir obtenu que la procédure de classement Monument Historique de Toupin soit engagée. Ameno souhaite que le périmètre de classement M H soit étendu à la totalité des boulevards créés par Harel de la Noë de la gare Etat au viaduc de Souzain.

2° Déclarations du Maire du 23 avril 2013 – le Maire annonce :

  • 1° la suspension du projet en cours,

  • 2° la commande immédiate de réparation des 5 garde-corps accidentés,

  • 3° la préparation d’une consultation pour remplacer les 36 pilettes afin d’engager les travaux dès 2013. Aucun de ces engagements n’est respecté.

3° Projet du « collaborateur » du Maire – ce projet élaboré sans concertation comporte :

  • la réduction de la chaussée déjà insuffisante (5,70 m) compte tenu de l’importante circulation sur la voie reliant le centre-ville aux quartiers Est,

  • le maintien d’une limitation de tonnage des véhicules, avec pose de portiques laids,

  • la modification de l’aspect de l’ouvrage : élargissement des trottoirs, modification des garde-corps

  • Plus grave, aucune intervention n’est prévue sur les 36 pilettes fissurées.

4° Conséquences – Précisons que pour tous les ouvrages, il faut toujours commencer les travaux à partir des parties basses : des piles, puis des arches et, enfin, par le tablier. Il est stupide de commencer les travaux par les trottoirs et les garde-corps, à moins que l’intention soit d’envisager l’abandon d’un « vieux pont » et d’en construire un neuf. Des élus de la majorité ont publiquement fait des déclarations dans ce sens. Rappelons qu’en 1995, il fut indiqué aux élus favorables au maintien de Souzain, que s’ils acceptaient de le détruire, un ouvrage neuf serait édifié sous quatorze mois !

5° Proposition urgente - Abandon du projet actuel, dans l’attente de la décision de classement prévue en décembre 2013, et lancement des travaux de remplacement des pilettes. Les nombreux usagers du pont sont très inquiets. Beaucoup se rendent compte que l’ouvrage sera fermé sous quelques années, puis détruit, comme Souzain.

L’Association Ameno défend ce dernier ouvrage métallique briochin avec :

  • LA VIGIE, Association qui regroupe une trentaine d’Associations de l’Agglomération, dont sont exclues les deux associations ayant prôné en 1995 la démolition de Souzain. (Par lettre de mars 2013, il a été demandé aux 2 Présidents de prendre position pour la défense de Toupin, aucune n’a répondu…)

  • Le COLLECTIF pour une utilisation durable de l’ancienne voie de chemin de fer de Boutdeville à Pordic, comportant plus d’une vingtaine d’associations.