Louis Auguste Marie Harel de la Noë 

Portrait d'Harel de la Noe

Né à Saint-Brieuc le 29 janvier 1852. 

C’est un très brillant élève au Lycée Impérial de Saint-Brieuc. Il obtient le prix Legrand grand prix du Lycée.

En 1868, il poursuit ses études au Lycée Saint-Louis où il remporte le grand prix du Concours général.

Il rentre à Polytechnique en 1870,puis à l’école nationale des ponts et Chaussées.

Il est mis à la retraite le 1er février 1918. Il décède le 3 novembre 1931 et est enterré à Landerneau.

 

Carrière et principaux chantiers

(Sa carrière est uniquement provinciale).

Carte du réseau

1° 1875 : Espalion, puis Rodez en Aveyron. Chemin de fer de Rodez à Miliau, pont de la Mouline.

2° 1878 / 1880 : Quimper (Finistère). Chemins de fer de Quimper à Douarnenez, Quimper à Pont-L’Abbé, Rosporden à Concarneau. Phare de l’Ile aux Moutons.

3° 1880 / 1884 : Nevers, Service de la Navigation. Pont canal de Briare à deux voies.

4° 1884 / 1891 : Arrondissement du Mans dans la Sarthe. De nombreuses lignes de voies ferrées. Pont Chameau, viaduc de la Tuilerie.

5° 1891/93 : Brest (Finistère). Plusieurs lignes de voies ferrées. Viaducs de Lambézellec et de Landerneau. Gare du Département à Brest. Phares de Trézien et de Corsen.

6° 1893 à 1901 : Ingénieur en Chef de la Sarthe. Nouveaux réseaux de voies ferrées. Gares du Mans et de la Ferté-Bernard. Divers ouvrages d’art : pont en X, Fillé, Dehault…

7° 1901à 1918 : I C des Côtes-du-Nord. Bassin et déversoir du port du Légué. 80 ouvrages d’art, dont Souzain, Toupin, Courses, Marais, Caroual et Port-Nieux.